Comment se rencontre-t-on aujourd’hui ?

Comment se rencontrent les gens aujourd’hui ?

Les rencontres ont beaucoup évolué ces dernières années. Avec l’arrivée d’Internet dans nos vies, mais aussi notre nouvelle propension à voyager (pour les loisirs, les études, mais aussi le travail), les personnes qui nous sont accessibles sont désormais très différentes de nous. Nous avons donc tendance à nous créer un cercle d’amis, mais aussi à nous mettre en couple avec des personnes qui ne partagent pas forcément nos racines, ou notre groupe social.

Comment se rencontre-t-on aujourd’hui ? Quels sont les nouveaux lieux et même espaces de rencontre ? Et quelles incidences ces changements ont-ils sur notre rapport aux autres et notre quotidien ? Découvrez toutes les réponses à ces questions dans notre article.

Des rencontres en dehors de notre quartier de résidence et surtout en ligne

Des chercheurs anglais, de l’Office national des statistiques (ONS) se sont penchés sur la question, et ont révélé dans une étude récente que nous trouvions désormais notre future conjoint bien loin de notre lieu de résidence. Selon vos préférences sexuelles, les lieux de rencontre que vous allez privilégier ont également une incidence pour des scientifiques californiens, qui ont remarqué une forte propension aux rencontres en ligne et via des applications pour les couples gays. Tandis que les couples hétérosexuels privilégient encore les lieux de sociabilité classique comme les bars et restaurants.

Cette étude a notamment permis de comparer les tendances en 1930 (période à laquelle 40 % des couples étaient composés de personnes vivants à moins de 20 pâtés de maisons l’un de l’autre. Or, en 2009 (dernières statistiques sur le sujet), plus de 20 % des couples hétérosexuels affirmaient avoir fait connaissance en ligne (contre 70 % pour les couples homosexuels).

Comment se rencontre-t-on en 2018 ?

Le rôle toujours prépondérant de notre cercle d’amis dans nos rencontre

Michel Bozon, chercheur à l’Ined, s’est également intéressé à la question. Il évoque bien les transformation des lieux de rencontre, passant du cadre familial (ou du voisinage) aux lieux de loisirs, mais surtout aux soirées privées et donc au cercle amical. En 2000, près de 20 % des couples se seraient formés lors de ces soirées entre amis (contre moins de 13 % dans les années 1980.

Et même si Internet a bousculé quelque peu les codes des rencontres (et aboli certaines frontières), beaucoup de français continuent de se rencontrer dans le cadre de leurs études (25 % des coupes pour les études supérieures). C’est moins le cas pour les non diplômés qui se tournent pour 44 % d’entre eux vers les lieux dédiés à la fête (bars, boites de nuit, etc.) La seule chose qui ne change donc pas, c’est que quelques soient ces nouveaux lieux de rencontre, ils n’empêchent malheureusement pas une certaine forme de reproduction sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *