Les jeunes et l’alcool au volant

Quels risques les jeunes prennent avec l'acool au volant ?

En France, l’alcool au volant reste la première cause de mortalité chez les jeunes. En effet 23 jeunes sont tués sur la route chaque semaine, soit un total de près de 1 250 décès suite à un taux d’alcoolémie trop important chez le conducteur par an. Outre les nombreux décès, il faut rappeler que l’alcool au volant chez les jeunes est également la cause de nombreux cas de blessures, parfois très handicapantes. Rappelons également que les conducteurs à l’origine de ces accidents sont des buveurs occasionnels.

Quelles sont les données permettant de mieux comprendre les pratiques d’alcool au volant chez les jeunes ? Ces dernières sont-elles sensiblement différentes de celles de leurs parents ? Voici quelques clés de réponse pour comprendre les liens entre consommation d’alcool et conduite chez les jeunes.

Une pratique généralisée, et normalisée

Si tous les jeunes ont vu au moins une fois dans leur vie un message de prévention routière rappelant les dangers de l’alcool au volant, les cas d’accidents graves, voire mortels, dont la cause est la prise du volant sous l’emprise de l’alcool ne semble pas diminuer. Ils augmenteraient même de façon alarmante en été, les vacances étant le moment où la plupart des jeunes prennent la route pour la première fois après avoir obtenu leur permis. Première cause de mortalité chez les jeunes âgés entre 18 et 24 ans, c’est aussi le fait d’être déplacés dans un contexte différent du reste de l’année qui explique une plus forte propension à boire et conduire durant cette période de l’année.

Quelles sont les pratiques des jeunes en matière d’alcool au volant ?

Ainsi, selon une étude menée par la MAAF et Vigicarotte, près d’un jeune sur trois auraient déjà pris le volant après avoir trop bu (et même fumé du cannabis) et 40 % d’entre eux auraient déjà pris la route après avoir consommé de l’alcool ou des drogues.

Une inconscience face aux dangers de l’alcool au volant chez les jeunes

Ce qui semble plus grave encore que la généralisation de ces pratiques au volant chez les jeunes, c’est l’inconscience de ces derniers quant aux risques qu’ils prennent…en prenant le volant après avoir trop bu. Beaucoup n’ont en effet pas conscience des effets de l’alcool sur leur concentration, ou sur l’appréciation des distances qu’ils peuvent faire entre leur véhicule et celui devant eux. Ainsi, si certains savent qu’il est interdit de conduire après avoir bu (ne serait-ce qu’un verre pour les jeunes conducteurs ayant eu leur permis il y a moins de deux ans), beaucoup considèrent qu’ils suffit de rester concentré sur la route pour pallier aux effets de l’alcool, ou même du cannabis (interdit en France).

Certains ont même développé des astuces pour éviter les contrôles de police. Bains de bouche ou shot de vodka pour se débarrasser des molécules de THC sont ainsi considérés comme des armes contre les lourdes sanctions qui les attendent en cas de contrôle. En matière de conduite, les jeunes sont généralement plus enclins à prendre des risques que leurs ainés : avec la consommation d’alcool et de drogue, il faut aussi mentionner les excès de vitesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *